« Usages du chapitre dans les expérimentations narratives oulipiennes »

Séance de séminaire :

Samedi 5 Novembre de 10h30 à 12h30

par Virginie Tahar

Salle de réunion 410, Censier

Dans le cadre de l’ANR Difdepo, l’exposition « Oulipo, la littérature en jeu(x) » a été réalisée par la Bibliothèque nationale de France, dans les salons de la belle Bibliothèque de l’Arsenal, où on peut la voir du 18 novembre 2014 au 15 février 2015.

Exposition « Oulipo, la littérature en jeu(x) »

Les expérimentations de l’Oulipo (Ouvroir de Littérature Potentielle) dans le cadre du récit en prose s’appuient très souvent sur la division en chapitres, présentée par François Le Lionnais comme une « contrainte » majeure du genre romanesque dans le premier manifeste de l’Oulipo. Depuis la création du groupe, ces expérimentations ont porté sur différentes caractéristiques de la division en chapitres : l’écrivain peut en déterminer le nombre (La Vie mode d’emploi), la longueur (La Liseuse de Paul Fournel), l’utiliser pour répartir différents éléments selon des transferts de structure plus ou moins complexes… Il peut encore, sur le plan narratologique, rechercher la clôture systématique (Fins de Jacques Jouet) ou son ouverture (La République de Mek-Ouyes de Jacques Jouet), ou encore inventer des espaces intermédiaires comme les « entre-deux chapitres » de La Belle Hortense de Roubaud. Cette communication propose d’établir une typologie des usages du chapitre dans les expérimentations narratives oulipiennes, tout en s’interrogeant sur leur rôle dans le processus de création et dans l’expérience de lecture qu’elles engendrent.

Nous présentons ici les diapositives de l’intervention, que Virginie Tahar a bien voulu nous communiquer :

virginie_tahar_chapitres_roman_oulipien_05112016


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *