Lundi 22 octobre – Romain Enriquez : « Le chapitre « expérimental » des Goncourt »

Lundi 22 octobre

Censier, salle 447b

14h-16h

Romain Enriquez 

« Le chapitre « expérimental » des Goncourt  »

Les frères Goncourt sont parmi les premiers à concevoir une poétique du chapitre en rupture manifeste avec la tradition, et qui fasse partie intégrante de leur projet esthétique. Extrêmement nombreux et souvent brefs, les chapitres de tous leurs romans – de En 18. (1851) à Madame Gervaisais (1869) – mettent en œuvre ce processus de fragmentation et de dissémination qui sera, selon Paul Bourget, la marque de la sensibilité décadente. Ils s’affranchissent des conventions littéraires et rivalisent avec d’autres arts, lorsqu’ils imitent le découpage scénique du théâtre ou annoncent le découpage séquentiel du cinéma. Tendant vers une forme d’autonomie, le chapitrage est sujet à de multiples décrochages diégétiques ou énonciatifs, qui en font un véritable laboratoire d’expérimentation romanesque.



Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.